Dag/journée 7  21-02-03     Son journal DOIT être sur le site de peacerace.be

Comme dans tout voyage où l’on rencontre de nouvelles connaissances, personne n’a envie de dormir ! Hafed et Karim invitent ceux qui le désirent à passer dans leur chambre. Juste avant d’y aller, je discute avec Vanessa. Elle n’arrivait pas à s’exprimer sur son voyage. Finalement, une 10zaine de pages sont écrites dans un petit carnet.

Elle a écrit des choses complètement différentes des miennes. Elle n’est pas confiante, trouve son texte mauvais. Il est minuit. Je lui dis : «Â Je serais très honoré de pouvoir joindre ton témoignage au mien. Si tu ne le tapes pas, je le taperai moi-même ! »

Ensembles, chacun un PC sous le bras, nous rejoignons la chambre d’Hafed et Karim. L’ambiance est combative, cela nous donne du courage pour avancer.

Ali, 17 ans et  le plus jeune de notre groupe, veut aussi s’exprimer ! Il écrit une quinzaine de lignes et les tape à l’ordinateur. Son texte est magnifique, écrit avec son cœur. Vanessa éprouve des difficultés, elle ne sait pas bien taper. Majid lui donne un coup de main mais il veut aussi finir son journal. Je décide de laisser le mien en plan et de taper celui de Vanessa. (j'ai suivi une formation de dactylo il y a quelques années). Son journal DOIT être sur le site de peacerace.be …et dans mon journal.

Il est 3h30, nous avons fini, et je commence à avoir de sérieux problèmes de concentration.

Rentré dans la chambre, Majid travaille toujours ! Il arrive à me motiver jusqu’à 5h du matin. Je ne voyais plus les lettres correctement, l’écran devenait flou.

DODO ! ! Majid écrira jusque 06h30.

Vendredi : Dernière matinée, nous prenons le bus à 14h pour le grand départ vers la Belgique.

Une petite partie de notre délégation part à la cérémonie de clôture. De nouveau, j’emmène un PC avec. J’ai trop de trucs à raconter. Lorsque je finis, Tom, de la direction du voyage prend lui aussi la machine et en 25 min. tire le bilan de sa semaine.

A 12h, nous envoyons encore 5 nouveaux textes par Internet.

Certains du groupe en profite pour faire quelques courses de souvenirs pour la famille, les amis.

Majid repart seul à Saddam City (voir ses reportages sur peacerace.be). Il déborde d’énergie. Je suis content d’avoir pu partager la chambre avec lui mais cela restera d’ordre privé…non, non, ce n’est pas ce que vous croyez, il m’a simplement apporté beaucoup de choses !

Christophe

           Inhoud-Contenue